Informer n’est pas concerter

“L’objectif de l’atelier de concertation sera bien entendu que les habitants comprennent les enjeux du projet”. Combien de fois a-t-on entendu cette phrase ou une variation de celle-ci ? Non, la concertation ne se limite pas à informer les habitants et usagers. Alors, qu’est-ce que la concertation, et en particulier dans un projet urbain ?

La concertation est une démarche globale dans laquelle une maîtrise d’ouvrage cherche à nourrir sa stratégie et/ou son projet par le recueil d’avis d’acteurs concernés, d’habitants et d’usagers. Celle-ci lui permet de recueillir des expertises d’usage que ses équipes politiques, techniques ou scientifiques ne possèdent pas, ou mieux, de croiser ces expertises.

Plusieurs niveaux de concertation s’offrent à elle : consulter, co-concevoir ou co-construire. Quel que soit le niveau choisi, l’important est que les “règles du jeu” soient établies clairement en amont de la concertation et expliquées aux participants. Ces “règles du jeu” peuvent contenir les sujets et thèmes de concertation et le périmètre du projet concerné mais aussi la manière dont vont être recueillis et traités les avis des habitants et usagers.

Bien entendu, l’étape d’information est indispensable dans une démarche de concertation, afin notamment de favoriser la participation. Mais c’est un moyen et non une fin en soi. Lorsque l’on décide de mener une concertation, il ne s’agit pas uniquement d’apporter de l’information sur un projet, mais bien d’apporter l’information nécessaire à la compréhension du contexte et des enjeux autour dudit projet, pour ensuite en favoriser l’appropriation. Une étape de formation peut  aussi être nécessaire afin de  permettre aux participants de s’impliquer dans le projet et de s’acculturer aux thématiques à aborder.

Mettre l’intelligence collective au service d’un projet présente de nombreux avantages pour le projet : c’est un levier de réussite pour permettre la compréhension des enjeux du projet et en favoriser l’appropriation, garantir une cohérence dans le projet, mobiliser des relais et favoriser l’émergence de réseaux ou encore pour lever des blocages et relancer le dialogue.

Une concertation bien menée devient un vrai levier de réussite d’un projet. Elle permet de développer la transversalité de l’action et bousculer les manières traditionnelles de faire le projet entre experts et techniciens en “boite noire” avant de le présenter aux citoyens.

0 Points