Masquée ou numérique, les habitants de Saint-André-de-Cubzac en demande de concertation

La concertation pour le projet de revitalisation du centre-ville de Saint-André-de-Cubzac devait démarrer en avril 2020. Cette période anxiogène pour tout le monde nous a incité à repousser la concertation à la rentrée.
Le groupe d’habitants tirés au sort s’est donc réuni pour une première rencontre autour d’une balade urbaine début octobre afin de partager un portrait de territoire. Divisés en trois groupes, les habitants se sont montrés (sous leurs masques) très motivés et intéressés par la concertation. A tel point, que lorsque nous avons appris que la France était à nouveau confinée fin octobre, nous leur avons envoyé un questionnaire pour savoir s’ils étaient prêts à maintenir l’atelier suivant prévu en novembre en format numérique. Les réponses ont été très encourageantes, 63% d’entre eux avaient déjà participé à des animations ou formations en ligne, 81% d’entre eux étaient équipés pour participer à l’atelier à distance et 75% souhaitaient maintenir l’atelier.
Nous avons donc adapté nos animations, réalisé des tutos et nous nous sommes retrouvés en virtuel pour co-construire le Pacte territorial soit le socle d’engagement des objectifs du projet. Bien sûr, nous avons rencontré quelques difficultés (problèmes de débit de connexion internet principalement).

Capture écran du travail en sous-groupe lors de l’atelier avec les habitants de Saint-André-de-Cubzac

Le compte-rendu de cet atelier est lui aussi participatif afin de permettre les réactions des personnes qui n’ont pas pu être présentes et nous réfléchissons à des solutions pour permettre des connexions dans de meilleures conditions si les ateliers devaient se poursuivre en numérique (prêt de matériel informatique, mise à disposition de salles avec une bonne connexion internet, etc.).
Les retours très positifs que nous avons eu des habitants suite à l’atelier numérique doivent tous nous encourager à poursuivre les missions de concertation pour plus de démocratie dans les projets !

Lire aussi : La concertation sous Covid, c’est possible !